le blason Vendéen

Cyrille Girard Généalogiste

02 51 52 83 23 - 06 12 59 47 64
le blason Vendéen


La famille de VERTEUIL

D'après le Dictionnaire universel de la noblesse de France, volume IV, page 217 (écrit par Jean-Baptiste-Pierre Courcelles entre 1820 et 1822), la famille de VERTEUIL, en Poitou, est une famille ancienne et distinguée originaire de Guienne, maintenue en 1666, par jugement de M. Pellot, intendant en cette province [...] sur preuves remontées à Arnaud et Raymond de VERTEUIL, père et fils, qui rendirent au roi Charles IX, le 6 mars 1565, un hommage. [...] Il est de notoriété que leur noblesse est ancienne, et bien antérieure aux titres qu'ils produisent.

Les armoiries de la famille de VERTEUIL
Les armoiries de la famille de VERTEUIL

Armes : Écartelé, au 1 d'argent, à trois losanges de gueules en bande ; au 2 d'argent, à la fasce ondée d'azur ; au chef de gueules, chargé d'une étoile d'or ; au 3 de gueules, à la bande d'or, accostée de deux cotices d'argent ; au 4 d'azur ; au mouton d'argent. L'écu timbré d'une couronne de baron.

Arrivée en Bas-Poitou

La famille de VERTEUIL est arrivée en Bas-Poitou, et particulièrement au Langon, avec Antonin de VERTEUIL, écuyer, baron de Feuillas, né à Floirac le 19 avril 1598, probablement aux alentours de 1630. Son premier fils, Jean IV, serait en effet né à Floirac le 4 juillet 1630 alors que le deuxième, Henry, auteur de la branche de Saint-Léger et de Caumont, qui nous intéresse, serait né au Langon le 4 janvier 1631.
(source : Familles de Vendée)
Notons toutefois que ces données semblent erronées, l'écart entre les naissances présumées des deux fils n'étant que de 6 mois !!!

Le fils de Henry, Jacques de VERTEUIL, né au Langon le 7 mai 1664, épousera le 18 février 1682 Marie Anne MARTIN (on notera que ces dates proviennent du même site que ci-dessus et qu'elles n'ont pu être vérifiées ; elles ne sont donc données qu'à titre indicatif). Sur une minute de Me Pierre MERCIER, en septembre 1694, le couple est dit demeurant au village de la Liollière, paroisse du Langon (AD85 3 E 39/53 vues 1-2). En 1704, sur une minute de Me Jacques ESNARD (sur laquelle il est question d'une vente d'un journal et demi de vigne sis au Fief du Grand Vignaud au Langon), Jacques est dit seigneur du Vignaud (AD85 3 E 39/54 vues 65-66). Enfin, entre 1710 et 1715 (AD85 3 E 39/54 vues 257-258 puis 273-274 ; 3 E 39/57 vue 224 puis vues 267-269), Jacques est dit seigneur de St-Léger et de la Gobinerye, ou demeurant à la Gobinerye. De même, ses fils Jacques-Étienne, Henry, Jean et Thomas, sont cités dans plusieurs minutes entre 1719 et 1724, comme fils de feu Jacques de VERTEUIL (sa date de décès n'est pas connue, le registre paroissial du Langon comportant des lacunes entre mai 1712 et 1717) ; ils y sont désignés comme demeurant en leur maison noble de la Gobinerie (AD85 3 E 39/58 vues 76-77, vues 194-195 puis vues 242-243), mis à part en 1724 (AD85 3 E 39/59 vues 43-44) où Jacques[-Étienne] demeure à Fontenay.
Signalons que la Gobinerie, avant de devenir maison noble et domaine important, était une métairie de la Grange Pagiraud, et a appartenu à la famille de VERTEUIL de 1652 à 1795. Il est probable que Antonin de VERTEUIL se fût installé à la Grange Pagiraud, avant de s'installer à la Gobinerie. Le logis de la Grange Pagiraud a disparu de nos jours.

Les lieux du Langon associés aux Verteuil

Impudique et scandaleux

Parmi les quatre fils de Jacques de VERTEUIL, deux ont eu des enfants illégitimes, il s'agit de Jacques-Étienne et Thomas. Quant à Jean, deux de ses fils (Jean-Jacques et Thomas) ont eu des enfants illégitimes (qui n'ont pas été baptisés au Langon). Ces cinq enfants sont :

  • Jean, fils de Thomas et de Marie GUILLAUDEAU né au Langon le 23 janvier 1727 (AD85 AD2E 121/1 vue 63), y décédé le 6 février 1727 (AD85 AD2E 121/1 vue 65)
  • Jeanne Geneviève, fille de Jacques Estienne et de Marie GUIGNET, sa servante née au Langon le 8 octobre 1730 (AD85 AD2E 121/1 vue 115)
  • Catherine, fille de Thomas et de Marie GUILLAUDEAU née au Langon le 2 mars 1731 (AD85 AD2E 121/1 vue 123)
  • Pierre, fils de Jean-Jacques et de Jeanne RAVARD, né à Mouzeuil le 19 juillet 1751 (AD85 AC158 1743-janv. 1756 vue 110)
  • Philippe Thomas, fils de Thomas et de Gabrielle de VANNE né au Petit Saint-Juire le 26 septembre 1757 et baptisé à Saint-Martin-Lars-en-Sainte-Hermine (AD85 AC248 juill. 1738-févr. 1760 vues 221-222)

Voici les actes de baptême de ces cinq enfants illégitimes :

Acte de baptême de Jean de Verteuil
Jean
Acte de baptême de Jeanne Geneviève de Verteuil
Jeanne Geneviève
Acte de baptême de Catherine de Verteuil
Catherine
Acte de baptême de Pierre Ravard
Pierre
Acte de baptême de Philippe Thomas de Verteuil Acte de baptême de Philippe Thomas de Verteuil
Philippe Thomas

Les actes de baptême des enfants illégitimes des VERTEUIL
(cliquez sur les vignettes)

Sur le deuxième acte, l'acte de baptême de Jeanne Geneviève, on peut lire Le huit octobre mil sept cent trente a esté baptizée Jeane Genevieve fille illégitime de Messire Jacques Estienne de Verteuil esquier sieur de la Gobinerie et de Marie Guignet qui était sa servante [...]. Le mot esquier doit se comprendre comme écuyer. Mais ce qui est intéressant, c'est que le vicaire souligne le fait que l'enfant est le fruit d'une relation entre un noble et sa servante.
Le curé Grignon est beaucoup moins mesuré sur l'acte suivant, acte de baptême de Catherine. Il est vrai que 4 ans auparavant, il avait déjà baptisé son frère, Jean. Voici ce qu'il écrit : Le deux mars mil sept cent trente un a été baptisée Catherinne fille illégitime de s[ieur] Thomas de Verteuil impudique scandaleux et de Marie Guillaudeau ausy impudique [...] !!! Notre curé n'appréciait manifestement pas cette relation... Il est amusant de constater que Thomas de Verteuil épousera 3 mois plus tard (le 6 juin 1731) Marie Jeanne FILLON, dont on apprend en lisant le contrat de mariage (AD85 3 E 39/59 vues 515-519) que Messire Hubert Grignon prêtre curé de ce lieux du Langon [est] ausy son cousain !!! Notre curé a-t-il arrangé ce mariage avec sa cousine pour que cessent les frasques de ce seigneur impudique et scandaleux ?

Pour aller plus loin

Les deux derniers actes sont également intéressants. Prenons l'acte de baptême de Pierre RAVARD. On y apprend que Pierre fils naturel de Jeanne Ravard qui a déclaré au greffe de la seneschausé de Fontenay le Comte le 6 juillet mil sept cens cinquante un qu'il est du fait et des oeuves de Jacque de Verteuil a été baptisé par moy soussigné le dix neuf juillet mil sept cens cinquante un. Peu de temps avant la naissance de l'enfant, la mère a donc déclaré sa grossesse au greffe de la Sénéchaussée de Fontenay-le-Comte. Il pourrait être intéressant de consulter les déclarations de grossesse... Notons tout de même que Jean-Jacques de VERTEUIL n'oubliera pas son fils illégitime dans son testament établi le 6 décembre 1754 chez Me François GUILLET (AD85 3 E 39/71 vues 357-358) puisqu'on y lit qu'il lègue à Pierre RAVARD [s]on fils illégitime [...] la somme du six cents livres. Enfin, Pierre finira par prendre le nom de son père, comme on le voit dans un acte de Me François GARNIER, datant du 9 décembre 1784 (AD85 3 E 39/103 vues 131-132).
Quant à l'acte de baptême de Philippe Thomas, on peut y lire que led[it] s[eigneu]r de Verteuil ayant attesté devant M[aîtr]e Philippe Chaperon Jacques Billaud Louise Chaillou Margueritte Brunet matronne et plusieurs autres estre le père du batisé ainsi que lad[ite] Gabrielle de Vanne l'a aussi reconnu devant les susdits témoins. Pourquoi, alors que les parents, tous deux habitant le Langon, reconnaissent leur liaison, avoir fait naître et baptiser l'enfant à 30km de là ?




Laissez un commentaire